Biobble
se connecter avec facebook | se connecter |
Search Biobble Search Biobble


Sigmund Freud

Biobble HISTORICAL Conservation perpétuelle

Sigmund Freud

Père de la psychanalyse


Envoyer un message
Ajouter
J'aime
Qualifier
Nombre de visites : 394
Nombre de "J'aime" : 0
À propos

+ d'infos
Rédacteur
Nadine Lefèvre
bio
1851 - 1860 1861 - 1870 1871 - 1880 1881 - 1890 1891 - 1900
1901 - 1910 1911 - 1920 1921 - 1930 1931 - 1940
 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
06 Mai 1856

Sigmund FREUD voit le jour au milieu de ce printemps 56 en Moldavie. A sa naissance, il a déjà deux grands frères du premier mariage de son père Jacob avec Sally. La mère de Sigmund, Amalia, a 21 ans quand il naît et son père 41. En fait, il est déjà grand-père. L'enfance de Sigmund apparaît heureuse dans une famille unie et nombreuse, sept frères et soeurs sont venus à sa suite. Il est choyé par ses parents et reçoit une éducation juive non traditionnelle et ouverte à la philosophie des lumières. D'autre part, Sigmund éprouve une grande affection pour sa gouvernante, surnommée Nannie. Catholique, elle lui fait visiter des églises et l'initie à ce nouveau monde spirituel.

 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
Octobre 1860

La famille FREUD déménage. Elle s'installe à Vienne dans un quartier ghetto d'émigrants juifs. Jacob, marchand de laines et de textiles, espère une meilleure prospérité dans ses affaires. Sigmund, lui, n'aime pas cette ville aux relents antisémites. Il souffre de cette discrimination et gardera de cette période une certaine hantise de la pauvreté.

 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
1865 - 1873

L'adolescence de Sigmund

Il commence le lycée avec un an d'avance et se décrit lui-même comme habité d'une grande soif de savoir. Ce jeune homme a le goût des lettres, des langues et Rome et Athènes resteront des références constantes. Animé par un désir de comprendre les énigmes de l'univers et de l'existence humaine, Sigmund se tourne vers des intellectuels comme Goethe, Heine, Zola, Darwin. Sans grande conviction, il choisit de faire médecine en 1873.

À cette même période : Abolition de l'esclavage aux Etats-Unis ...+ d'infos more
 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
1873 - 1880

Rebuté par la pratique médicale, FREUD se consacre à la méthode scientifique. Il a vraiment l'âme d'un chercheur, et s'attache rigoureusement à dégager derrière le phénomène, l'action propre à la structure. De 1876 à 1878, il réalise des travaux d'anatomie et de biologie sous le patronage de Brücke, directeur de l'institut de physiologie de Vienne. Freud s'oriente ainsi vers l'anatomie pathologique. Ses résultats sont remarqués et anticipent la découverte du neurone et de la synapse. Dans ce laboratoire, il rencontre ses deux premiers collaborateurs, le psychiatre autrichien Joseph BREUER et Wilhelm FLIESS, médecin allemand. L'amitié de ces deux hommes jalonnera une bonne partie de sa vie.
On est en 79 et FREUD est dans l'obligation de s'acquitter de son service militaire. Il met se temps à profit pour traduire le 12ème volume de Stuart MILL.

 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
1881 - 1884

ANNA O. Le cas princeps de la psychanalyse

Mars 1881, FREUD est docteur en médecine et se fiance peu après à Martha Bernays, rencontré en 79.
Le climat antisémitique de l'époque l'empêcheront d'obtenir un poste et de succéder à ses maîtres. A contrecoeur, mais aussi pour des raisons financières, FREUD s'engage pendant 3 ans dans une pratique hospitalière à Vienne. En novembre 82, son ami Joseph BREUER lui parle d'une patiente hystérique, ANNA O. qu'il soigne depuis 2 ans par l'hypnose et la parole : la méthode cathartique. En la laissant s'exprimer, BREUER constate qu'elle se remémore des souvenirs désagréables et que cette verbalisation a pour effet d'apaiser les troubles. Anna O. donne le nom de "Talking cure" à cette méthode, dont il s'agit de faire sortir hors du sujet, par la parole, un secret pathogène conscient ou inconscient, qui génère un état d'aliénation.

À cette même période : Loi sur la liberté de la presse ...+ d'infos more
 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
1884 - 1885

Rencontre avec Jean Martin CHARCOT

Suite à la lecture d'un article américain sur la cocaîne, FREUD en étudie les effets énergétiques et antidépressifs. Il constate l'apaisement produit par la substance, mais ce sont les travaux de Carl KOLLER qui aboutissent à l'invention de anesthésie locale.
Au cours d'un stage en dermatologie, FREUD effectue son premier traitement hypnotique, pour lequel il éprouve un vif intérêt.
A l'automne 85, la faculté nomme Freud « Privat Dozent » « chargé de cours » en neuropathologie et grâce à l'obtention d'une bourse, il choisit d'effectuer un stage de 6 mois à Paris, là où exerce Jean Martin CHARCOT avec l'hypnose. A la Salpêtrière, FREUD rencontre l'illustre neurologue, bien connu pour ses expériences en matière d'hypnose avec les hystériques. FREUD dira lui-même que c'est un des hommes qui l'a le plus marqué. S'étayant sur ses connaissances neurologiques, Freud s'oriente vers la psychopathologie.

À cette même période : Reconnaissance officielle des syndicats ...+ d'infos more
 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
1886 - 1889

Début de correspondance avec Wilheim FLIESS

FREUD ouvre son cabinet privé et dirige le service de neurologie à la clinique des enfants malades. En 86, Sigmund et Martha se marient et Mathilde naît quelques mois plus tard. FREUD rencontre FLIESS courant 87, ORL berlinois réputé en stage à Vienne. Sigmund a alors 31 ans et pendant 17 ans, il lui adressera 287 lettres. FREUD éprouve une admiration éperdue pour cet homme. Il lui confie ses misères intimes et autres tressautements de sa marmaille, ainsi qu'une mission capitale : écouter et commenter ses théorisations au fur et à mesure qu'elles éclosent dans son esprit. En 1889, Mathilde accueille son petit frère Martin.
Cette année là pour la première fois, FREUD applique la méthode cathartique de BREUER à Emmy von N. Il réalise de nombreux travaux sur les affections hystériques et compare notamment les paralysies hystériques aux paralysies organiques.

À cette même période : Inauguration de la statue de la liberté ...+ d'infos more
 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
1889 - 1893

FREUD va à Nancy et rend visite à BERNHEIM et LIEBAULT pour perfectionner sa technique hypnotique. Il assiste cet été 89 au premier congrès international d'hypnotisme. La famille FREUD s'agrandit, en 91 Martin est suivi d'Olivier. Intéressé par les troubles du langage dans l'hystérie, Sigmund rédige sa thèse sur les aphasies. Deux personnages apportent leur contribution historique en la matière : Le chirurgien et anthropologue français l BROCA et le psychiatre allemand WERNICKE. Le premier donne son nom à une aire du cortex qu'il identifie comme responsable des aphasies motrices. Le second isole une autre aire corticale « l'aire Wernicke » à l'origine des aphasies sensorielles. Suite aux travaux de ces chercheurs, Freud met en évidence qu'un certains nombres d'aphasies n'ont pas d'origine organique et confirme la piste psychologique.
En 1892, Ernst voit le jour, suivi de près par Sophie, cinquième de la fratrie.

À cette même période : Présentation de la Tour Eiffel à Paris ...+ d'infos more
 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
1895

La collaboration avec BREUER continue et ils écrivent conjointement
« Etudes sur l'hystérie » considéré comme le premier acte de naissance de la psychanalyse ! Suite à ses expériences, Freud abandonne l'hypnose et la méthode cathartique au profit de l'analyse psychique. A partir de la première auto-analyse d'un de ses rêves, FREUD confirme la théorie du rêve comme accomplissement d'un désir, c'est pour lui "la voie royale de l'inconscient". Il étudie aussi les actes manqués, lapsus, oubli... Il élabore sa doctrine en créant les concepts de sa première topique : « conscient », « préconscient » et « inconscient ». Ainsi, Freud voit cette méthode comme une thérapeutique des névroses visant à rendre conscient les conflits qui en sont la cause. S'appuyant sur les dires de ses patientes, Freud construit sa théorie de la séduction et fait le lien entre séductions incestueuses subies dans l'enfance et l'hystérie.
En 1895, Anna vient clore la fratrie.

À cette même période : Les frères Lumière présentent leur premier film ...+ d'infos more
 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
1896 - 1900

Jacob FREUD, père de Sigmund, meurt en cette année 1896. Suite à ce décès, Freud étend sa théorie de la séduction à l'ensemble des géniteurs et voit son père comme un pervers, responsable de l'hystérie de son frère et de ses plus jeunes soeurs. A 41 ans, Freud commence son auto-analyse, véritable plongée dans ses propres abîmes. De cette expérience, sont extraits les principes et les outils de la psychanalyse, appelée alors pour la première fois "Psycho-analyse". A 44 ans, FREUD écrit « L'interprétation des rêves ». Cet ouvrage ainsi que les « Etudes sur l'hystérie » sont reconnus comme étant les actes fondateurs de la psychanalyse.

 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
1901 - 1908

En 4 ans, Freud publie son premier cas clinique "DORA", "Psychologie de la vie quotidienne", "Le mot d'esprit et son rapport avec l'inconscient" et "Trois essais sur la théorie sexuelle". En 1902, il fonde avec ADLER entre autres, la Société psychologique du mercredi. Les années suivantes, le cercle des disciples freudiens s'élargit et compte notamment FEDERN, RANK, SACHS, FERENCZI, ABRAHAM, JONES, JUNG... La doctrine freudienne s'implante alors dans plusieurs pays, mais c'est à Zurich que se produit un évènement majeur pour la psychanalyse. BLEULER, médecin-chef à qui l'on doit la notion de schizophénie, utilise la méthode psychanalytique au traitement des psychoses. Cette nouvelle pratique va alors investir le savoir psychiatrique et tenter d'apporter une nouvelle vision de la folie humaine. La correspondance entre FREUD et FLIESS prend fin à la suite de divergences scientifiques mais aussi sur la question de la bisexualité.

À cette même période : Mort de la reine Victoria ...+ d'infos more
 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
1909 - 1913

En 1909, FREUD analyse la phobie d'un garçon de cinq ans "le petit Hans", qui constitue l'un des cas cliniques de référence. En 1910 à Nuremberg, FREUD crée avec FERENCZI une association internationale de psychanalyse : IPV. A partir de là, des divergences apparaîssent sur des questions théoriques et techniques et suite aux conférences que donne JUNG aux Etats-unis, les désaccords s'accentuent avec FREUD. JUNG cherche à rendre la psychanalyse plus acceptable, étend la libido à une tension générale et atténue le concept d'Oedipe. Entre 1911 et 1913, ADLER, STEKEL et JUNG quittent le groupe. FREUD commence "Totem et tabou", mythe qui parle du meurtre originel du père et de la horde. FREUD élabore une théorie de la société et de la culture fondée sur la toute puissance des désirs oedipiens et de la culpabilité qui s'y inscrit. Cet ouvrage tente d'appliquer la psychanalyse à certains phénomènes de la psychologie collective.

À cette même période : Blériot traverse la Manche ...+ d'infos more
 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
1914 - 1918

FERENCZI commence son analyse avec son ami Sigmund. Les cours hebomadaires de FREUD à l'université sont très prisés, il les développe et les fait publier. Sa production intellectuelle ne n'interrompt pas pendant ces années mouvementées, puisque certains textes majeurs datent de cette période. En 1915, il écrit "Métapsychologie", essai sur la guerre et la mort dans lequel il souligne la nécessité pour le sujet de "s'organiser en vue de la mort afin de mieux endurer la vie". A la fin de la guerre, la discussion sur le caractère traumatique des affections psychiques est relancée avec l'apparition des névroses de guerre. Dans cette période, la dernière de la fratrie, Anna, rentre en analyse avec son père et s'avère quelqu'un de reconnu dans le domaine de la psychanalyse des enfants. Berlin devient la capitale du freudisme et beaucoup affluent pour se former sur le divan du maître.

À cette même période : Début de la Première Guerre mondiale ...+ d'infos more
 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
1920 - 1923

L'année 1920 commence par un deuil. Sophie FREUD disparaît subitement, emportée par la grippe. Incroyant, FREUD ressent le sentiment "d'une offense narcissique irréparable". A partir de 1921, il rédige trois ouvrages fondamentaux "Au-delà du principe de plaisir", "Psychologie collective et analyse du moi" et "Le moi et le ça". Il définit sa nouvelle topique "ça, moi, surmoi", amorçée en 1914 autour du narcissisme. De cette nouvelle dialectique entre pulsion de vie et de mort, vont naître différents courants du freudisme moderne, Annafreudisme, Lacanisme, kleinisme... La polémique autour de la sexualité féminine, témoigne de la place de plus en plus importante des femmes dans le mouvement psychanalytique. FREUD, lui maitient sa théorie de la libido unique et du phallus. Il a une conception bourgeoise et patriarcale de la famille, mais dans ses amitiés avec des intellectuelles femmes, il s'avère moderne et égalitaire et participe à l'émancipation des femmes de son époque.

À cette même période : Entrée en vigueur de la prohibition ...+ d'infos more
 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
1923 - 1924

Le cancer de FREUD. Six mois après avoir découvert sa tumeur, il subit une ablation totale de la mâchoire et d'une partie du palais. Trente et une opération sont nécessaires et se soldent par le port d'une prothèse, "Le monstre" l'appelle FREUD. Comme le souligne son ami écrivain Stephan ZWEIG, FREUD garde une âme d'acier et une volonté pugnace. Néanmoins, la maladie gagne du terrain et il est de plus en plus marqué. Au cours d'une de ses visites, ZWEIG vient avec Salvador DALI, admirateur sans borne de FREUD. Il fait une esquisse du psychanalyste que ZWEIG ne lui a jamais montré, tant DALI avait déjà figuré la mort à l'oeuvre. FREUD poursuit ses activités mais ne participe plus aux affaires du mouvement psychanalytique. Il se passionne alors pour la télépathie, expériences auxquelles il se livre avec FERENCZI.

À cette même période : La première course des 24 Heures du Mans ...+ d'infos more
 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
1925 - 1928

En 1925, FREUD prend la défense de REIK, psychanalyste, attaqué en justice pour avoir pratiquer l'analyse sans être médecin. FREUD soutient son ami, qu'il considère comme son fils spirituel et publie à cette occasion "La question de l'analyse profane". Dans cet ouvrage, il prend la défense des psychanalystes non-médecin et souligne le caractère laïc de la psychanalyse. D'ailleurs, l'année suivante, il écrit avec PFISTER "L'avenir d'une illusion" dans lequel il compare la religion à une névrose.
Le 6 mai 1926, FREUD a 70 ans. Devant ses plus proches élèves, il annonce qu'il renonce à une participation active au mouvement psychanalytique.
En 1926, il écrit "Inhibition, symptôme. angoisse"

À cette même période : Joséphine Baker enflamme Paris ...+ d'infos more
 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
1929 - 1932

Sa mère décède à 95 ans, alors que lui en a 74. Il dira "c'est que je n'avais pas le droit de mourir tant qu'elle était encore en vie, et maintenant j'ai ce droit."
De 1929 à 1939, FREUD tient une chronique de ses rendez-vous, qui sera publiée en 1992. Meurtri par l'expérience de la guerre, il s'interroge sur la capacité des sociétés démocratiques modernes à dominer les pulsions destructrices qui conduisent les hommes à leur perte et écrit en 1930 "Malaise dans la culture". En 32, FREUD échange avec Albert Einstein et il souligne que le développement de la culture est toujours une manière de travailler contre la guerre.
Il reçoit le prix "GOETHE" et en est ravi. Néanmois, il considère qu'il est un peu tard pour se reconcilier avec ses contemporains "quant à la victoire finale de la psychanalyse longtemps après ma mort, je n'en ai jamais douté".

À cette même période : Jeudi noir à Wall Street ...+ d'infos more
 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
1933 - 1938

En 1936, l'état de santé de FREUD s'aggrave, un nouveau cancer est décelé. 1937, il apprend que Marie BONAPARTE a racheté ses lettres à FLIESS, lettres qu'il ne souhaitait pas voir publier.
FREUD est de plus en plus pessimiste sur l'avenir de l'humanité, perçoit les prémices de la guerre de 39 et ne se fait aucune illusion sur la manière dont le nazisme traite les juifs et la psychanalyse.
Le 11 mars 1938, l'Autriche est envahit par les nazis et quelques jours plus tard, la maison de FREUD est fouillée. Ses amis insitent et FREUD consent enfin à quitter Vienne pour s'installer à Londres. Sa famille reçoit un accueil enthousiaste et un grand nombre de courrier. En septembre, la Fondation de l'Imago Publishing Compagny assure la publication des périodiques psychanalyses et celle des Oeuvres complètes de FREUD en allemand.

À cette même période : Premier vol autour du monde en solitaire ...+ d'infos more
 
J'aime 0
Qualifier 0
Partager
Septembre 1939

Son cancer s'accèlère. Il fait part à SCHUR, son médecin et ami, de son désir d'en finir vite, mais lui demande d'en parler d'abord à sa fille, Anna. Le 21 septembre, devant son accord, FREUD reçoit des injections de morphine. Soulagé, il s'endort et tombe dans un coma dont il ne se réveillera pas. Il s'éteint le 23 septembre 1939 à trois heures du matin.

Comme il le disait volontiers lui-même en 1925, "Ma vie n'a d'intérêt que dans son rapport à la psychanyse". Nul doute que sa vie s'est confondue avec son oeuvre


À cette même période : Mort du père de la psychanalyse ...+ d'infos more
1851 - 1860 1861 - 1870 1871 - 1880 1881 - 1890 1891 - 1900
1901 - 1910 1911 - 1920 1921 - 1930 1931 - 1940
 

Follow biobble on Twitter